Où se trouvent les antipodes de la France ?

Quelle est la destination la plus éloignée de l’Hexagone ? Non, ce n’est pas l’Antarctique ni l’Australie, pas plus l’île de Pâques, les Galapagos ou la Polynésie. Si vous voulez épater la galerie en défiant les plus grands voyageurs au long cours, dites-leur que vous revenez d’un voyage aux îles Chatham, archipel baigné par les eaux de l’océan Pacifique Sud. C’est LE bout du monde !

« Emmenez-moi au bout de la Terre » chantait Charles Aznavour. Savait-il qu’il parlait des îles Chatham ? Ce sont les antipodes de la France. Aucun autre endroit de la planète n’est plus éloigné de notre pays. C’est simple, si vous creusiez un tunnel sous vos pieds, en passant par le centre de la Terre, vous déboucheriez sur cet archipel perdu au milieu du Pacifique Sud rattaché à la Nouvelle-Zélande. A 800 kilomètres à l’est de l’île du Sud, les îles Chatham sont donc un véritable bout du monde, expression souvent galvaudée, mais qui prend ici littéralement tout son sens. Pour être précis, il faudra creuser ce tunnel dans le village d’Alzon, dans le parc national des Cévennes, à 55 km de Millau. Depuis Paris, les antipodes aboutissent au milieu de l’océan Pacifique, comme une grande partie de l’Europe, de l’Afrique et de l’Asie. Il faut dire que cet océan couvre un tiers de la surface totale de la Terre !

Ce voyage au bout du monde vous emmène à 20 000 km de Paris, après plus de 25 heures de vol avec un minimum de deux escales, car une fois arrivé à Wellington, la capitale de la Nouvelle-Zélande, il faut rajouter 2 heures d’avion, ou cinq jours de bateau pour les moins pressés… Et aux 12 heures de décalage horaire du pays des Kiwis, il faut rajouter encore 45 minutes. En effet, les îles Chatham, composées de dix îles dont deux habitées, Chatham et Pitt, sont tellement isolées qu’elles ont leur propre fuseau horaire ! Elles ne furent découvertes par les Européens qu’en 1791, lorsque le capitaine britannique William R. Broughton les accosta à bord du HMS Chatham, le navire qui donna son nom à l’archipel. A l’époque, près de 2 000 Maoris y vivaient. De nos jours, on ne dénombre que 609 habitants, et le comble dans le contexte de la pandémie actuelle, c’est que les îles Chatham sont victimes du surtourisme, car c’est le seul endroit où les Néo-zélandais peuvent se rendre en vacances !

Les îles Chatham sont aussi l’une des terres émergées les plus proches du point Nemo, l’endroit le plus isolé de la planète. Vous souhaitez connaître précisément votre bout du monde ? Rien de plus simple, rendez-vous sur le site www.antipodesmap.com, rentrez votre position et la carte des antipodes déterminera précisément l’endroit du globe diamétralement opposé au vôtre !

Le drapeau représente la forme en T de l’île

Publié par Nicolas Pelé

Le voyage est la passion de ma vie : chaque départ est une aventure, peu importe la destination, et chaque fois que je prends l'avion, c'est comme la première fois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :