La Coulée Verte du Sud Parisien : une rando de 14 km dans la verdure au départ de Montparnasse

La règle des 10 km était un peu juste, il a fallu tricher un petit peu durant le confinement pour effectuer ce « trek » de 14 km de verdure ininterrompu entre les gares de Paris Montparnasse et Massy TGV. Par un temps printanier, c’est un bonheur d’explorer le sud des Hauts-de-Seine jusqu’en Essonne, au-dessus du TGV Atlantique. Voici l’histoire et les secrets de la Coulée Verte du Sud Parisien, qui devait être à l’origine une autoroute à six voies…

Départ depuis la sortie du métro Edgar Quinet

La coulée verte, voilà une expression qui parle d’elle-même, pas la peine d’entrer dans les détails… Par contre, entendons-nous bien : quand on habite la capitale, on pense d’emblée à la Coulée Verte René-Dumont, qui traverse le 12ème arrondissement, de l’Opéra-Bastille jusqu’au jardin de Reuilly. La promenade suit sur 4,7 km le tracé de la ligne de Vincennes, une ancienne voie ferroviaire abandonnée en 1969.

Nous allons ici nous intéresser à une autre coulée verte, celle du sud parisien, qui suit elle aussi une ligne de chemin de fer, sauf qu’elle n’est pas désaffectée, puisqu’il s’agît du TGV Atlantique ! Lorsque vous le prenez depuis la gare Montparnasse, faites bien attention, rapidement après le départ, le train s’enfonce dans un interminable tunnel qui débouche à la sortie de l’agglomération parisienne. Et bien vous venez de passer sous les 12 km de la Coulée Verte du Sud Parisien, un sentier qui sillonne le sud des Hauts-de-Seine jusqu’en Essonne, de la porte de Vanves à Massy-Palaiseau en passant par Malakoff, Châtillon, Bagneux, Fontenay-aux-Roses, Sceaux, Châtenay-Malabry, Antony et Verrières-le-Buisson. La coulée verte se poursuit sur 2 km au-delà du périphérique en longeant les voies du TGV rue Vercingétorix, jusqu’à la place de Catalogne dans le 14ème arrondissement, le vrai départ de cette balade, à deux pas de la gare Montparnasse.

A l’origine, il s’agissait du tracé de la ligne de chemin de fer Paris-Chartres, mais elle fut rapidement abandonnée. Dans les années 1950, c’est carrément l’autoroute du sud-ouest qui devait passer par ici, une six voies ! Elle devait exploiter la trouée laissée par les travaux inachevés de la ligne de chemin de fer Paris-Chartres. C’est notamment la mobilisation des riverains dans les années 1960 qui finit par l’emporter, on ne leur sera jamais assez reconnaissant ! Le projet est suspendu en 1972 et définitivement abandonné en 1977 par le nouveau maire de Paris, Jacques Chirac. Cette trouée inexploitée pendant des décennies a permis à la végétation de se développer, formant une coulée verte naturelle sur cette bande appartenant toujours à la SNCF. Lorsque la décision fut prise dans les années 1980 de réaliser la ligne du TGV Atlantique, on décida fort heureusement de l’enterrer sous cette bande de verdure. Et voici donc comment depuis son inauguration en 1996, on peut sillonner les 48 hectares de ce poumon vert francilien.

La Coulée Verte du Sud Parisien se matérialise parfaitement lorsque vous zoomez sur la carte. Piétons et cyclistes cohabitent plus ou moins en bonne harmonie, normalement, c’est chacun son espace, mais il y a parfois des accrochages… On croise des familles avec poussettes, des sportifs, des géocacheurs… Chacun cherche son chat, on ne compte plus les avis de recherche placardés sur les troncs d’arbres… Attention, c’est un peu comme un rallye, il y a parfois des virages serrés et de sacrés dénivelés, où des cyclistes déboulent à toute allure ! On passe sous des ponts, sur des passerelles, dans des tunnels aux jolies fresques, et même sous l’autoroute A86 !

Place de Catalogne : Un air de Maison Blanche, plutôt grandiose comme point de départ !

Passons à travers les majestueuses colonnes blanches : le square du Cardinal-Wyszynski donne le top départ. Les annonces de la voie féminine de la SNCF parviennent à nos oreilles, preuve que la gare Montparnasse n’est vraiment pas loin ! Petite curiosité sympa de ce square, l’église Notre-Dame du Travail : n’hésitez pas à y entrer, ça vaut le coup d’œil avec ses étonnantes voûtes métalliques ! Pour plus d’explications, c’est juste ici :

L’église Notre-Dame du Travail aux voûtes métalliques
Une pyramide blanche donne le top départ

La promenade des Vallons de la Bièvre

A partir de Malakoff et des Hauts de Seine, la Coulée Verte devient officiellement la promenade des Vallons de la Bièvre

Au début, c’est très urbanisé, si bien que l’on perd parfois le fil de la coulée verte, qui se faufile à travers les immeubles. Puis au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la capitale, la verdure prend le dessus et l’ambiance devient de plus en plus champêtre.

A partir de Bagneux, l’ambiance commence à devenir plus campagnarde
A Bagneux, la silhouette de la tour Montparnasse se dessine au loin : on mesure le chemin parcouru depuis le point de départ de la randonnée !
On passe sous des ponts comme ici à Fontenay-aux-Roses
Puis sur des passerelles comme ici, toujours à Fontenay-aux-Roses, au-dessus des voies du RER B
La via Turonensis, la voie de Tours en latin, est l’un des quatre chemins du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, celui qui part de Paris, plus précisément de la tour Saint-Jacques, puis la rue Saint-Jacques qui longe la Sorbonne. Le chemin se poursuit jusqu’à Bordeaux en passant par Sceaux, Etampes, Orléans ou Chartres, Tours et Poitiers.
Les jolis jardins partagés à Sceaux !
Les ruines d’un château templier ? Aucun panneau n’indique ce dont il s’agit… Renseignements pris auprès du maire de Sceaux Philippe Laurent, ces pierres doivent être les résidus d’une ancienne construction, plus ou moins précaire étant donné le statut de cet espace, à l’origine destiné à accueillir une ligne de chemin de fer, puis une autoroute. Cette partie de la Coulée Verte a été entièrement réaménagée en 2007, et le bosquet existant, avec ces pierres, a été conservé en l’état, donnant aux lieux un certain charme romantique bien mystérieux…
Un petit détour au cimetière de Sceaux, à quelques centaines de mètres de la Coulée Verte, s’impose, l’occasion d’admirer la tombe de Pierre et Marie Curie, qui reposent au Panthéon depuis 1995.
Autre curiosité des lieux, 18 soldats allemands tués durant la guerre franco-prussienne de 1870-1871 reposent dans le cimetière de Sceaux : on l’oublie souvent, mais les communes alentours furent le théâtre de féroces combats durant cette guerre oubliée !
Au niveau de la cité scolaire Marie-Curie de Sceaux, la Coulée Verte s’étend à perte de vue !

La Coulée Verte traverse des squares, des jardins, des parcs, des prairies fleuries et longe des lieux prestigieux comme le parc de Sceaux, où une superbe perspective du château s’offre à vous au niveau de Chatenay Malabry.

Panorama sur le parc et le château de Sceaux, assurément l’un des plus beaux points de vue de la Coulée Verte !
Après la pyramide du départ, second clin d’oeil à l’Egypte avec cet obélisque au niveau d’Antony.
Parc de la Noisette à Antony
Nous sommes dans la bonne direction pour quatre chemins dont celui de Compostelle !
Un petit tunnel…
Ambiance champêtre à Verrières-le-Buisson
La campagne en Essonne
Terminus ! Le bassin des Goachères au pied de la mairie de Massy marque la fin de la Coulée Verte.
Retour en vélo ou à pied pour les plus courageux
Et en RER B à la gare de Massy-Verrières si vous en avez plein les pattes !

Publié par Nicolas Pelé

Le voyage est la passion de ma vie : chaque départ est une aventure, peu importe la destination, et chaque fois que je prends l'avion, c'est comme la première fois.

7 commentaires sur « La Coulée Verte du Sud Parisien : une rando de 14 km dans la verdure au départ de Montparnasse »

  1. Nicolas, très bon article je trouve, on découvre l’histoire de cette coulee verte, son chemin, ces découvertes d hier et d aujourd’hui.

    Bravo

    Aimé par 1 personne

  2. Qui a dit que la région parisienne est saturée de béton et que les gens y sont stressés ?
    Voici ici la démonstration de l’inverse !
    Il existe comme ici des endroits de pure campagne et de paix !
    Merci à Nicolas Pelé pour cet article !

    Aimé par 1 personne

  3. Super Nicolas , je garde précieusement cette idée de balade ….
    A l’arrivée y a t’il des vélos en location pour le retour ?

    J'aime

  4. Bonjour, non, il n’y a rien du tout, il faudra que vous veniez avec votre vélo ! Sinon, à pied c’est pas mal aussi 🙂

    J'aime

  5. Merci Nicolas. Excellente initiative et belle réalisation. Tu donnes envie d’investir cette promenade à pied ou à vélo.

    J'aime

  6. @Thieulot : les vélos électriques Zoov peuvent verre empruntés de Massy à Sceaux. Depuis Sceaux, les Velib peuvent être empruntés jusqu’à Paris 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :